Que faire en cas de fuite sur une toiture en ardoise ?

Que faire en cas de fuite sur une toiture en ardoise ?

Vous venez de constater que votre toiture en ardoise est sujette à des fuites ? Pour éviter les dégâts des eaux, anticipez et prenez les choses en main aussitôt que possible avant que la situation ne se propage à toute l’installation. Vous pourrez ainsi prévenir la présence d’humidité et l’apparition de moisissures. Comment réagir face à une fuite sur une toiture en ardoise ?  Quels sont les signes avant-coureurs d’un défaut d’étanchéité ? Quelle est la meilleure solution pour traiter un problème de fuite sur la toiture ? Voici le mode d’emploi pour détecter une fuite et intervenir dans les meilleurs délais au niveau du toit.

Identifier la fuite avant de procéder à la réparation d’une toiture en ardoise

Pour déceler l’origine d’infiltration d’eau au niveau de la toiture, différentes méthodes sont envisageables. 

Détecter la fuite de l’intérieur 

Dans ce cas, vous devez rechercher les taches d’humidité et les déformations sur les plafonds ou les murs. Essayez de vérifier s’il s’agit exactement d’une fuite de toiture ou d’une fuite de plomberie. 

Repérer l’infiltration par l’extérieur 

En principe, vous allez apercevoir des traces au plafond ou le long des murs. Si les traces sont plus sombres ou sont en forme de gouttes, alors le problème vient réellement du toit. Lorsque le problème d’humidité s’est déjà installé depuis un certain moment, vous devrez de plus sentir une odeur désagréable de moisissure. Rendez-vous dans vos combles et identifiez l’origine de la fuite rapidement. 

Choisir la solution adaptée au souci de toiture 

Une fois que vous avez détecté la fuite, prenez des mesures et effectuez les réparations. Il convient de choisir la méthode adaptée à votre situation si vous entreprenez de faire vous-même les travaux. En effet, si vous ne vous sentez pas capable de monter sur le toit, vous pouvez vous faufiler dans les combles.

Le remplacement des ardoises

Certaines tuiles de votre toit sont tombées ? Les intempéries ont engendré le déplacement de certaines d’entre elles ? Dans ce cas, il convient de monter sur le toit et d’apporter les correctifs nécessaires. Mais, avant de vous embarquer dans une telle aventure, vérifiez l’état général de votre toiture. Ne mettez pas votre sécurité en péril en montant sur un toit en mauvais état. Il est tout à fait possible de remplacer certaines tuiles de l’intérieur. Pour ce faire, il est conseillé de les soulever délicatement et de changer progressivement les tuiles, les unes après les autres. 

Dans le cas où vous décideriez de monter par vous-même sur le toit, attendez le beau temps pour grimper prudemment et éviter les risques de chute. Prenez également le temps de compter le nombre de tuiles à remplacer. Quand vous allez procéder aux travaux, munissez-vous impérativement d’équipements de sécurité dont notamment des gants, des chaussures adaptées et un harnais de sécurité.

Le nettoyage de la toiture 

La fuite peut également provenir d’un mauvais entretien de la toiture. Pensez donc à enlever les mousses et à dégager les chéneaux ainsi que les fenêtres de toit. Cette intervention va vous permettre d’améliorer l’écoulement des eaux de pluie. Sur le marché, vous trouverez différents produits anti-mousse qui vous permettront de désencombrer les conduits en les pulvérisant sur les zones concernées.

Connaître les principales causes d’infiltration d’eau par le toit 

Cause première d’infiltration par le toit, les conditions climatiques vont affecter l’état des tuiles. Les ardoises peuvent notamment se briser à cause de la pluie, de la grêle et des vents violents. Lorsque le toit est peu pentu, la neige va également stagner et son poids risque de briser certaines ardoises. 

Des erreurs humaines peuvent par ailleurs être à l’origine de défauts au niveau de la toiture. Il se peut notamment que les tuiles n’aient pas été posées correctement. Les dégâts sur le toit peuvent aussi être dus à une mauvaise installation d’antennes ou de sortie de cheminée. 

L’usure fait également partie des facteurs qui affectent la longévité d’un toit. En moyenne, la durée de vie d’une toiture en ardoise naturelle est d’environ un siècle contre une cinquantaine d’années pour celles en matière synthétique. La toiture en ardoise est donc souvent particulièrement appréciée pour sa durabilité et sa résistance nécessitant également un entretien moins régulier. 

Vérifier les questions d’assurance 

Vous avez souscrit à un contrat d’assurance permettant d’être couvert pour ce type de dégât ? Lisez attentivement les clauses mentionnées dans la convention. Regardez notamment si vous pouvez bénéficier d’un remboursement pour le coût des travaux. Dans certains contrats, la compagnie peut prendre en charge le problème. Dans cette optique, il convient de faire une déclaration du sinistre et d’engager un professionnel pour réaliser une évaluation.

Si la toiture n’est pas très endommagée, il est possible de procéder à quelques travaux de réparation. Cette alternative est moins contraignante en termes de procédure et peut même s’avérer relativement économique pour quelqu’un disposant de compétences en la matière. En revanche, si les dommages sont conséquents et que la salubrité du toit est en question, il est préférable de s’orienter vers des travaux de rénovation effectués par des professionnels.

Agir rapidement

L’infiltration d’eau à travers la toiture peut avoir des conséquences particulièrement problématiques et causer des dommages importants à long terme à l’intérieur même du logement. La fuite d’eau peut notamment abîmer l’isolant mis en place et affecter la qualité d’isolation de votre logement avec pour conséquence des déperditions de chaleur. Cette infiltration d’eau peut également endommager la charpente ou imbiber le placo d’humidité. Même si le problème est au départ relativement limité, ne le prenez pas à la légère. Il risque en effet de s’étendre et peut dans les cas les plus extrêmes, exposer la structure à des risques d’effondrement.