Quelles normes pour l’ardoise ?

Quelles normes pour l’ardoise ?

En tant que matériau d’importance, tant technique que traditionnelle, l’ardoise bénéficie de certaines normes qui vous permettent de juger non seulement de la qualité mais également de l’usage.

Avant de faire réaliser, ou de réaliser, vos travaux ardoise (toiture ou même bardage), vous devrez impérativement consulter les normes auxquels vos matériaux répondent.

Il existe actuellement, sous nos latitudes européennes, uniquement deux normes, l’une européenne (EN 12326-1), l’autre française (NF). Il existait auparavant une norme NF P 32302 « Classe A », mais elle a été remplacée en mai 2006 par la norme EN.

L’ancienne norme NF P 32302 « Classe A »

Avant 2006, toutes les ardoises issues de carrières françaises tombaient sous le coup de la norme NF P 32302. Cette norme destinée au marché français était perçue comme le garant d’une qualité de pierre française.

Elle ne précisait aucune tolérance ni en largeur, ni en longueur, qui demeuraient fidèles aux dimensions habituelles par tradition. Elle impliquait une épaisseur minimale de 2,5mm qui ne pouvait pas varier de plus de 50% de l’épaisseur.

Les pyrites oxydables (rouille) étaient catégoriquement exclues en cas de coulures.

Enfin, la teneur en carbonate de calcium (CaC03), très fragile, était limitée à 3%.

Il existait donc certaines lacunes qui n’offraient pas suffisamment d’uniformité pour envisager une standardisation de l’ardoise de couverture au niveau entièrement européen.

La norme en vigueur EN 12326-1

En mai 2006 une nouvelle norme est issue par les instances européennes. Il s’agit d’une part, de répondre au manques de la normes NF P 32302, et d’autre part de proposer une norme standardisée et universelle pour les pays membres de l’union européenne.

Les carrières s’épuisant, il fallait effectivement pouvoir faciliter le transit des ardoises à travers toute l’Europe tout en bénéficiant d’une certitude de qualité.

La norme EN 12326-1 propose donc des cadres adaptés aux ardoises provenant de toute l’Europe.

Quelles normes pour l'ardoise 1

 

Tout d’abord les dimensions des ardoises possèdent désormais une limite de 5mm de tolérance. La même tolérance de 5mm est imposée à la rectitude des ardoises.

La planéité est plus lâche qu’avec la norme précédente, avec une tolérance allant de 0,9% à 2%. L’épaisseur est désormais laissée à la discrétion du fabricant.

La qualité des ardoises varie désormais de T1 à T3, selon les différents types de résistance à l’oxydation. Enfin, le CaC03 n’est en aucun cas limité.

La norme haute qualité NF

Si la norme EN 12326-1 apporte sont lot de corrections par rapport à l’ancienne norme vieillissante, elle crée également une certaine baisse de qualité que les fabricants français n’ont pas manqué de souligner.

La France a donc décidé, dans la foulée, de développer un label français, non obligatoire mais témoignant d’une ardoise haut de gamme. La norme, ou le label NF vous garanti donc une ardoise d’excellente facture, dans la plus pure tradition ardoisière française.

Quelles normes pour l'ardoise 2

 

Les tolérances sont plus limitées que celles e a norme européenne : 3mm en dimensions, 3mm en rectitude et de 1% à 1,5% en planéité.

L’épaisseur quant à elle ne peut pas varier de plus de 25% (là ou la norme européenne ne prévoit rien).

La résistance mécanique est soumise à la norme française NF P 32301.

Seule la résistance à l’oxydation T1 (la plus draconienne) est autorisée.

Enfin, le label NF implique une teneur en CaC03 inférieure à 1,5%.